L’inconsolé [The unconsoled], de Kazuo Ishiguro.

C’est un magnifique titre, et un auteur que l’on connaît déjà – même s’il l’a publié plus tardivement – pour son livre délicat Les vestiges du jour [The remains of the days], qui avait donné lieu à un film tout aussi beau de James Ivory. Dans ce très long texte (près de 900 pages), un pianiste anglais d’envergure mondiale arrive dans une petite ville germanique pour y préparer un concert, sur lequel le problème de la petite ville défaite de sa vie culturelle prend le pas progressivement. L’homme évolue, comme en un songe, à travers la vie de ses habitants et de la sienne propre. Sa mémoire lui fait défaut, lui reviennent d’étranges souvenirs, des états d’esprit incongrus, un flou concernant sa propre personne. Un fantastique itinéraire se crée dans la ville, dont la carte, pourtant précisément décrite, est impossible à dresser car les lieux eux-mêmes sont ubiquistes, les portes ouvrent soudain sur d’autres lieux, que l’on pensait être à des kilomètres de l’autre côté de la ville. Au travers de son enquête fantaisiste sur la ville et sur la possibilité de redonner espoir à ses habitants démunis, attendrissants par leur attachement maladroit à la place de la culture dans leur ville, le pianiste touche à ce qui fait sens dans l’existence – l’amour, le sexe, l’identité, l’existence, de la ville ou de soi, les autres, incontournables empoisonneurs. Subtilement cocasse, l’écriture de cet auteur britannique né au Japon semble évoquer en de nombreux points un extrait du déconcertant et cruel parcours d’une dépression. Qui se caractérise en tout premier lieu par le fait qu’elle ne se dit pas. Alors, comment dire? On ne le peut pas. C’est ce que fait Ishiguro.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s