Ouvrez la porte…!

La Journée Portes Ouvertes de L’écritoire, samedi 8 octobre, a été gaie et remplie de jolies surprises, de jolies visites. Comme c’est bon de sentir le petit air  frais qui entre, le vent qui décoiffe un peu, les parfums de vos messages, de vos visites et le joyeux désordre apporté par les enfants ! Les ballons indolents et multicolores qu’ils ont gonflés restent comme des petits complices de cette journée si gaie, qui fêtait les un an de L’écritoire.

(Photographie © Emmanuelle Tricoire, Un an)

Publicités

Echos – Les manuscrits de la mer morte sur le net.

Les manuscrits de la mer morte, près de 100 000 fragments datant du IIe et du Ier siècle avant JC, contenant la Bible, des textes apocryphes, des commentaires sur ces textes… sont désormais en partie sur le net. On peut les visionner, les lire en araméen et les traduire en anglais. Ce sont des textes parmi les plus anciens du monde ; ils sont maintenant lisibles sur le grand flux global. N’est-ce pas totalement réjouissant ? (Le Monde du 26 septembre 2011)

Echos – Le suicide des enfants, selon Cyrulnik.

Vient d’être publié un ouvrage de Boris Cyrulnik sur le suicide des enfants de moins de 12 ans, douloureux thème, presque tabou. Dans un entretien sur l’ouvrage, l’auteur explique que c’est dans une  » bouffée de malheur  » qu’un enfant peut se suicider ; les carences de sérotonine (substance apaisante), développées si l’enfant est mal entouré entre la dernière semaine de grossesse et le premier mois de vie, disparaissent en 48 heures, ce qui est visible au scanner, si l’on parle et joue autour de lui, amenant ainsi le processus de résilience. C’est donc une carence sensorielle et affective qui rend l’enfant vulnérable. C’est pour cela que Boris Cyrulnik revient sur l’importance des congés parentaux aux deux parents, la lutte contre la course à la performance et le harcèlement à l’école, la fonction éducative de l’art et du sport, ainsi que la fonction des attachements multiples (dans une famille élargie par exemple) que l’enfant peut nourrir autour de lui. (Le Temps du 29 septembre, pour les seuls abonnés)

Echos – La Fureur de Lire cette année : fureur noire.

Un petit mot pour les locaux… Cette année La Fureur de Lire, du 4 au 9 octobre à Genève, tournera autour du roman noir. En tournant le dos (un peu trop) à l’Amérique, pour aller plutôt vers les auteurs indiens, la Chine, et explorer l’Europe. Des rencontres avec des auteurs, des pièces, des activités pour les enfants fleuriront principalement autour de la salle du Faubourg, dans le Quartier Saint-Gervais, mais aussi dans toute la ville : bibliothèques, librairies, théâtres… et jusqu’au Bains des Pâquis. Il y a même un troc de livres ! De quoi nourrir de belles balades.