Le loup qui cherchait une amoureuse, d’Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier.

Voici qui va passionner les filles comme les garçons, cette histoire savoureuse du loup qui se sent seul parmi les couples d’amoureux de toutes races qui l’entourent, va prendre conseil auprès d’amis très divers, et fait ensuite tout bien comme il faut pour se trouver une amoureuse. Que va-t-il lui arriver…?

Une jolie entourloupe à faire aux petits garçons et aux petites filles de trois ou quatre ans, en mal de reconnaissance de leur genre – moi, je suis un garçon je fais des trucs de garçons, moi je suis une fille je fais des trucs de fille – ! Ce livre drôle et tendre va les rassembler un  moment puis les faire repartir, tout rêveurs, vers leur destinée amoureuse.

Publicités

A l’irlandaise, de Joseph O’Connor.

C’est le journal, dédié à sa fille qui se trouve dans le coma depuis une agression, d’un homme qui revient sur sa vie, médiocre et douloureuse, qui sombre dans l’alcool et abîme sa famille avec lui. Imprégné de culpabilité et d’amour, il l’est aussi de vengeance à partir du moment où sa fille ne se réveille plus de l’attaque dont elle a été victime, et met en place un plan méticuleux pour tuer le coupable. Le livre est l’histoire de sa vie qui s’enlise dans la solitude jusqu’à l’extrême, et rebondit sur cette vengeance. La dureté de l’écriture, qui prend l’exact même chemin que le parcours du narrateur, mène le lecteur jusqu’à l’insupportable; c’est à ce moment que l’auteur, l’un des grands écrivains irlandais contemporains (frère de la chanteuse Sinéad O’Connor), montre la beauté de son écriture, qui réside ici non dans la ciselure visible du texte mais dans le parcours qu’il décrit de ses personnages et qu’il fait faire à son lecteur. (1998)