Le traducteur cleptomane, de Deszö Kosztolányi.

Le petit livre est un bijou – même si les bijoux disparaissent, volés par un traducteur bien mal éduqué. Une série de nouvelles toutes plus hilarantes les unes que les autres, par leur style d’humour retenu et par l’imagination délirante, baroque, qui les compose en un monde merveilleux et poétique. My favourite, « Le contrôleur bulgare », ou la nuit d’un voyageur étranglé par les conventions face à la logorrhée incompréhensible d’un contrôleur émotif, dont il change la vie en quelques onomatopées informes. La Hongrie de ces années du début du 20esiècle est déjà alors une place littéraire et Kosztolányi, un grand auteur…

Publicités